972 73 20 20
Info: +34 972 732 020
Attention commerciale: +34 932 041 041
Hôtellerie et restauration: +34 972 732 000

 

Circuit photographique

  • Faites le tour photo de Vall de NĂşria et obtenez les meilleures photos selfie!

     

    Au cours de ce circuit, vous trouverez 8 points photographiques autour du Sanctuaire et du lac. Il est adapté à tous les publics et dure 25 minutes. Tout au long du parcours, vous en découvrirez plus sur ces points essentiels pour comprendre l'histoire de la Vall de Núria.

  • 1. Sanctuaire

    Première chapelle:
    La légende de Sant Gil, que nous verrons au point nº 5, nous raconte comment ce saint a fait la sculpture de la Vierge de Núria et comment il a ensuite dû la cacher enterrée dans une grotte et partir parce qu'elle était chassée Des années plus tard, elle fut retrouvée par les bergers de la vallée et c'est de là qu'est née la dévotion à son égard dans la vallée, célébrant la première messe en 1079. Cependant, la construction de la première chapelle est attribuée par une légende à un pèlerin nommé Amadeu (année 1072).


    Deuxième chapelle:
    Les premières données historiques de Núria, bien documentées, de la fin des XIe et XIIe siècles, parlent de la coexistence de deux chapelles à Núria, la primitive, construite par Amadeu, et une nouvelle, plus spacieuse, construite au milieu de la plaine de Núria. On parle aussi de la domus hospitalis, c'est-à-dire d'un lieu d'accueil des pèlerins et des promeneurs. Dans des documents ultérieurs, cet hôpital ou auberge, probablement agrandi, s'appelle Casa de la Volta et il est rapporté qu'il n'a été démoli qu'en 1675 pour faire place à de nouveaux bâtiments.


    Vieille Ă©glise:
    L'afflux croissant de fidèles à Núria a motivé, au début du XVIIe siècle, la construction d'une église plus grande, attachée au nord de la chapelle précédente. Les travaux commencèrent en 1639 et l'église fut inaugurée en 1642. Presque détruite par un tremblement de terre (1829), elle fut reconstruite.


    Nouvelle Ă©glise:
    La nécessité de construire une nouvelle église de grande capacité a été initialement motivée par le prêtre Joan Salomó et l'évêque d'Urgell de l'époque, Josep Caixal, qui ont confié le projet du nouveau temple à l'architecte Calixte Freixe. Les travaux commencèrent en 1883 et se poursuivirent pendant 28 ans, recevant une forte impulsion en 1907 avec le nouvel évêque Joan Benlloch. L'inauguration solennelle eut lieu le 8 septembre 1911. La façade néo-gothique prévue avec deux clochers pointus devint finalement l'actuelle façade néo-romane, achevée en 1946, et un seul clocher central accolé à la façade, achevé en 1964, par lequel se fait l'entrée du temple.

  • Images del Sanctuaire

  • 2. Pont et gare

    Train à Crémaillère:
    À partir de 1916, le sanctuaire est resté ouvert toute l'année en raison de l'afflux de skieurs et de randonneurs, ce qui a conduit à la nécessité de construire une route ou un funiculaire pour accéder à Núria en 1917. L'évêque d'Urgell, Joan Belloch, et son successeur, Justí Guitart, ont été des partisans enthousiastes de cette décision. Enfin, il est décidé de l'option du train à crémaillère. Les travaux commencèrent en mai 1928 et durèrent trois ans. La direction était confiée à l'ingénieur Montserrat Fenech i Muñoz. Bien qu'on estime qu'environ 800 hommes y ont participé, à certains moments, il y avait plus d'un millier d'ouvriers.


    Pendant les travaux de construction, deux locomotives à vapeur de la crémaillère de Montserrat ont été utilisées. Une fois la ligne électrifiée, le 22 mars 1931, la tyrolienne de Núria est officiellement inaugurée. Avec une pente maximale de 15%, il se compose de 9 ponts, 8 tunnels et 4 gares, la dernière à être construite fut Núria en 1953.


    L'architecte Danés, le pont de bois:
    L'architecte Josep Danés a été chargé en 1921 par l'évêque Justí Guitart de rénover le plan Núria où coexistaient des bâtiments de service et religieux de différentes époques. Son projet prévoyait la démolition de bâtiments afin de permettre une place fermée avec la façade principale avec le Sanctuaire et deux grandes tours à pointes. Au final, la place n'a pas été fermée, ni de grandes tours construites, comme on le voit aujourd'hui.


    Afin de relier les bâtiments à la gare sur le ruisseau Mulleres, un pont en bois recouvert de pin et recouvert d'ardoise a été construit. Ce pont, si caractéristique du paysage de Núria, s'inspire de l'architecture montagnarde suisse ; Josep Danés s'est inspiré de l'hospice du col du Gran Sant Bernat et des ponts de Lucerne. Le pont a été inauguré en 1933.

  • Images du Pont et gare

  • 3. Esquirol fontaine

    Le moule guilla
    C'est une espèce indigène d'Islande, d'environ 10-15 mètres de haut et avec des feuilles alternes composées avec un bord dentelé. L'écorce, grise et lisse lorsqu'elle est jeune, deviendra plus foncée et sillonnée avec l'âge, tout comme la peau d'une personne âgée, mais contrairement à celle-ci elle vivra environ 150 ans. Les fleurs blanches au printemps laisseront place aux fruits rouges lorsque le froid arrivera.


    Et c'est ce fruit qui lui donne son nom populaire ; par exemple, en catalan on l'appelle moixera de guilla, car la guilla profite de ses fruits quand, en plein hiver, après plusieurs jours de chasse, elle rentre dans sa tanière l'estomac vide.
    En Andorre et dans d'autres régions des Pyrénées, vous pouvez constater qu'ils l'appellent le Besurt, en fait dans la vallée de Benasc, tous ceux qui sont allés faire le toit des Pyrénées, l'Aneto, du refuge Renclusa, auront commencé à marcher dans le Plan de la Besurta.


    Les Romains l'ont fermenté et en ont fait une boisson qu'ils appelaient cerevisa, qui n'a pas survécu à ce jour, mais en revanche, les pays nordiques et orientaux lui ont donné un usage plus populaire : la vodka ! Il n'est pas à la base de la fermentation mais sert à aromatiser un type de vodka.


    Le bois de la moixera avait également été utilisé pour sa robustesse et sa capacité à résister aux frottements ou pour les manches d'outils.


    La fontaine de l'Ă©cureuil
    Parmi les chauffeurs et le personnel de la tyrolienne de Núria, il a toujours été de tradition de puiser de l'eau pour le petit-déjeuner dans une petite source à côté des portes d'entrée de la gare. C'est une eau très fraîche et pure qui descend du Bosc de la Mare de Déu. À la fin des années 90 et suite au projet de protection de l'environnement et d'aménagement paysager, cette fontaine actuelle et une aire de pique-nique ont été construites afin que les visiteurs de la vallée puissent également profiter de cette tradition.


    Aborder ce coin à différentes périodes de l'année est un exercice très intéressant pour saisir le changement de paysage provoqué par le passage des saisons en haute montagne.

  • Images de l'Esquirol fontaine

  • 4. Postale du lac

    Paysage et tourisme
    La relation du paysage avec les visiteurs est déjà présente au XVIIe siècle lorsque Francesc Marés rompt avec la vision dangereuse et démoniaque de la montagne, pour parler du plan de Núria comme d'une approche céleste. Au début du XXe siècle, Joan Maragall vantera également les charmes de Núria avec ses joies, dans lesquelles se distingue la solitude de l'environnement. Au fur et à mesure que Núria grandit avec les fidèles, l'image plus pastorale est déplacée, pour accueillir les pèlerins, avec plusieurs bâtiments de service et logements. Ils sont venus le long des différentes voies romaines; surtout de la France qui bénéficie d'un progrès économique plus avancé et facilite donc la jouissance des loisirs.


    La rénovation architecturale de 1923 avec Josep Danés et son influence alpine provoquera également des changements dans la vision de Núria qui ne seront pas toujours bien acceptés. Des aspects aussi importants pour le paysage que l'accès à Núria seront abordés, débattant entre route, funiculaire ou roue dentée.


    Même en 1912, un projet hydraulique pour la construction d'un grand barrage a été évalué qui aurait modifié le paysage actuel par un grand réservoir. Heureusement, le barrage actuel n'a été construit qu'en 1956, créant un espace de loisirs et l'effet miroir majestueux que l'on peut voir maintenant.


    Dans les années 1980, nous avons également trouvé des projets d'extension de la station de ski vers El Puigmal, qui n'ont finalement pas été réalisés. Depuis 1984, la gestion de FGC a toujours été orientée vers la préservation du milieu naturel. Au début des années 90, l'aménagement paysager actuel autour de Núria a été réalisé, en recherchant toujours cet équilibre entre faciliter l'accès et respecter l'environnement.


    Chaque génération est modificatrice du paysage, ce furent les premiers éleveurs du Néolithique avec l'usage des grottes, Amédée avec sa chapelle, ou encore les comtes de la Catalogne médiévale gérant les pâturages. Toujours à la recherche de l'usage des prés, du lien religieux ou appréciant la randonnée depuis ses origines ; il faut juste continuer à faire passer le respect de l'environnement naturel et du patrimoine historique avant tout.

  • Images de la Postale du lac

  • 5. Sant Gil fontaine

    Bien qu'il soit originaire d'Athènes, la légende raconte que vers l'an 700, Sant Gil est arrivé à Núria depuis la Provence, où il avait fondé un monastère. Elle avait pour objectif d'atteindre la paix et la tranquillité de la vie d'ermite. Sant Gil passait ses journées consacrées à la prière et à la fabrication de ses propres icônes, parmi lesquelles l'image de la Mère de Dieu de Núria. On dit que lorsque Sant Gil est arrivé dans la vallée, il y avait déjà apporté la croix.


    Le saint séjourna dans une grotte qui porte aujourd'hui son nom et passa une partie de son temps à vivre avec les bergers qui emmenaient leur bétail dans les prairies de ces montagnes. Il partageait sa nourriture avec eux ; quelques grains et haricots cuits dans une marmite en cuivre. Lorsque la nourriture était prête, Sant Gil a sonné une cloche pour avertir les convives.
    Le séjour de Sant Gil dans ces vallées trempées de neige et d'eau ne dura que quatre ans. Persécuté par divers conflits, Sant Gil dut partir précipitamment en Provence.


    Mais avant cela, il cachait son petit trésor; l'image de la Vierge Marie, accompagnée des trois objets qui devinrent plus tard les symboles de Núria ; la cloche, la croix et le pot.

  • Images de Sant Gil fontaine

  • 6. Montagnes de NĂşria

    Núria est située au milieu des hautes montagnes des Pyrénées. Le Sanctuaire se trouve à près de 2 000 mètres d'altitude, au point de rencontre de trois vallées : à l'ouest se trouve la vallée des Finestrelles, avec la vallée subsidiaire de la Coma de l'Embut, au nord la vallée de l'Eina, et à l'élévation la vallée des Molleres, formée par les Noucreus et les Noufonts.


    L'ensemble de toutes ces vallées constitue un promontoire de montagne encerclé par une longue et haute crête semi-circulaire qui la ferme à l'est, au nord et à l'ouest au-dessus des 2 700 mètres connus sous le nom d'Olla de Núria, avec le point culminant au sommet du Puigmal de 2 913 mètres. . Au sud, une crête dure et surélevée ferme l'ensemble de ces vallées.


    L'excursionnisme a émergé en Catalogne à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, au début lorsque les objectifs scientifiques et culturels étaient mélangés, et peu à peu s'est construit le modèle actuel qui comprend à la fois la partie sportive et la partie culturelle et naturelle.


    Vall de Núria est le berceau de la randonnée et une base d'apprentissage pour une multitude d'alpinistes et d'alpinistes qui ont fait de grandes ascensions à travers les différentes chaînes de montagnes de la planète. Un vaste réseau de sentiers permet de profiter de la vallée, quel que soit notre niveau ou notre objectif.

  • Images des montagnes de NĂşria

  • 7. Dr. Bassols fontaine

    L'histoire de Núria a toujours été liée à une personne ou une autre qui a laissé sa marque sur la vallée, soit par sa fonction, soit par sa dévotion. De Sant Gil et Amadeu, protagonistes de la légende de Núria à nos jours, la liste est innombrable avec plus de mille ans d'histoire.


    Certes, nous avons plus de données de l'ère moderne, car nous trouvons plus de documentation écrite, mais nous pouvons trouver des personnes qui ont été attirées par Núria au point d'en faire l'épine dorsale de leur vie à toutes les époques. Comme par exemple Francesc Marés avec la publication de son livre "Histoire et miracles de l'image sacrée de notre dame de Núria" en 1666!.


    Déjà au XXe siècle, nous trouvons l'évêque Joan Benlloch comme un promoteur déterminé de l'achèvement du nouveau temple inauguré en 1911, et promoteur de la commission pour un nouvel accès à Núria. Il a été suivi à la tête de l'évêché de La Seu d'Urgell par Mgr Justí Guitart, fervent Nurien, et architecte du Sanctuaire actuel, dans la promotion de la démolition des anciens bâtiments pour un nouveau projet confié au non moins indispensable Josep Danés. Il est l'architecte qui a imprégné les Pyrénées d'une architecture inspirée des vallées alpines.


    L'ingénieur Montserrat Fenech était en charge du projet colossal de la construction de la tyrolienne achevée en 1931. Et aussi le prêtre et historien Fortià Solà a fait un excellent travail sur Núria. Ou un autre prêtre comme Monseigneur Bonaventura Carrera qui emmena la Vierge en France, par le col des Finestrelles, pour la protéger d'une crémation quasi certaine au début de la guerre civile.


    D'autres n'étaient peut-être pas aussi pertinents mais ils font partie de l'environnement nurien, donnant des noms à de petits lieux charmants, comme le pont de l'Escudé dans la vallée du Noucreus par déférence pour l'un des premiers guides de haute montagne de la vallée.

  • Images de Dr. Bassols fontaine

  • 8. Sant Gil et Dr. TarrĂ©s fontaine

    La chapelle de Sant Gil a été construite en 1615, c'est actuellement le plus ancien bâtiment de la vallée. Il ne faut pas confondre le linteau du portail sur lequel se trouve l'inscription de 1644, car il appartient à l'ancienne église, qui a été conservée lors de sa démolition et placée dans l'ermitage de Sant Gil.


    Au début de la guerre civile, de nombreux symboles ecclésiastiques ont été détruits, comme le retable en bois qui se trouvait dans le Sanctuaire, ou la chapelle qui a été incendiée et détruite. En 1951 avec une admirable campagne populaire, qui consistait à envoyer des lettres à toutes les personnes nommées Núria pour les inviter à apporter leur contribution, à payer une tuile ou une pierre qui porterait leur nom gravé pour la postérité. Tout le monde a collaboré, même les médias de masse. Avec la récupération de la chapelle de Sant Gil, Núria a redécouvert l'un des espaces qui faisaient partie de son paysage symbolique et mythique.


    Il a reçu une rénovation finale en 1999, le laissant tel que nous le voyons aujourd'hui.

  • Images de Sant Gil et Dr. TarrĂ©s fontaine

FGCAutres sites web de FGC Turisme
Réserver à la Vallée de Núria
Acheter/ Recharger forfait
Top
x
Mes réservations
Saisissez le numéro du localisateur et votre e-mail afin de consulter votre réservation, l’annuler ou la modifier.